Immigration et travail à l'étranger

Visas de travail en France

Si vous vous installez en France pour but de travailler et non en tant que bon vivant, vous nécessitez probablement d’un Visa de travail. Des visas de court séjour aux passeports talents, voici tout ce que vous devez savoir.

Votre besoin d’obtenir un Visa pour vivre et travailler en France est lié de votre statut de séjour, votre nationalité ainsi bien que le type du travail pour lequel vous serez embauché.

Lisez la suite pour découvrir tous les visas de travail disponibles en France, quelles sont leurs exigences et comment en faire la demande :

  • Travailler en France.
  • Qui a besoin d’un visa de travail en France ?
  • Ressortissants et étudiants de l’UE/AELE.
  • Ressortissants hors UE/AELE (y compris les résidents du Royaume-Uni).
  • Sorte de visas de travail français.
  • Visas de travail français de court séjour.
  • Visas de travail français temporaires.
  • Visas de travail français de long séjour.
  • Passeport Talents.
  • Visas de travail pour cas spéciaux.
  • Visa de bénévolat.
  • Expérience professionnelle et stages.
  • Visa vacances travail.
  • Comment requérir un visa de travail en France.
  • Permis de travail.
  • Demande de visa de travail.
  • Appels et plaintes concernant les visas de travail.
  • Ressources utiles.

Travailler en France :

Tout comme d’autres pays de l’Union européenne (UE), la France a un système d’immigration à deux vitesses. Les ressortissants de l’UE et de l’Association européenne de libre-échange (AELE) peuvent vivre et travailler librement dans le pays. Cela inclut les citoyens de l’Union européenne, ainsi que les ressortissants de l’Islande, du Liechtenstein, de la Norvège et de la Suisse. Ceux qui viennent de l’extérieur de la région sont soumis à des contrôles d’immigration. Si vous appartenez à l’une de ces derniers, vous aurez probablement besoin d’un visa pour vivre et travailler en France.

L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) constitue l’agence gouvernementale en charge de l’immigration et des visas.

Les visas de travail français peuvent généralement être divisés en trois catégories :

  • Visas de travail de court séjour – valables jusqu’à trois mois.
  • Visas de travail temporaires – normalement valables pour trois mois à un an.
  • Visas de travail de long séjour – visas pluriannuels, généralement valables pour 5 à 10 ans et souvent renouvelables.

En se penchant d’un peu plus près, vous pouvez fragmenter ces catégories en six sous-catégories :

  • Carte de séjour – salarié/travailleur temporaire – une carte de séjour générale pluriannuelle pour les expatriés travaillant en France.
  • Passeport talent – une carte de séjour temporaire ou pluriannuelle pour les travailleurs hautement qualifiés, les entrepreneurs, les artistes, les chercheurs universitaires et les transferts interentreprises (TIC).
  • Permis de travail TIC (carte de séjour – salarié détaché ICT ​​stagiaire ICT) – un permis de séjour temporaire ou pluriannuel délivré aux membres de la famille des transferts internes dans des postes de direction ou un travail qui implique une expertise de haut niveau.
  • Carte de séjour – entrepreneur / profession libérale – titre de séjour d’un an pour les candidats qui aspirent à créer ou participer à une activité ou un travail commercial, industriel, artisanal ou agricole en profession libérale).
  • Permis de travail saisonnier (carte de séjour – travailleur saisonnier) – un permis de séjour temporaire ou d’un an pour les personnes travaillant dans des domaines saisonniers, tels que le tourisme et l’agriculture.
  • Cas particuliers – permis temporaires ou pluriannuels pour les voyageurs en vacances-travail, les volontaires et les stagiaires.

Les personnes nécessiteuses du Visa de travail en France 

Ressortissants et étudiants de l’UE/AELE :

Toute personne originaire de la zone UE/AELE est à la portée de s’installer en France et travailler sans visa ni permis.

Comme il est déjà inclus dans leur permis de séjour, ce n’est pas nécessaire pour les étudiants d’avoir un visa de travail. Ils sont autorisés à travailler jusqu’à 964 heures par an (soit environ 60% du temps de travail normal en France) sauf s’ils sont algériens. Dans ce cas, ils ne peuvent travailler que 50 % de la durée normale du travail français. De plus, si vous êtes déjà installés en France avec un autre visa (par exemple, un visa familial), vous devrez vérifier les termes de votre permis pour voir si vous êtes autorisé à travailler. Sinon, vous pouvez demander une autorisation de travail auprès des autorités françaises.

Ressortissants hors UE/AELE (y compris les résidents du Royaume-Uni) :

Si vous êtes ressortissants de l’extérieur de l’UE/AELE, vous aurez probablement besoin d’obtenir un visa de travail. Il s’agit de quelques exceptions à cette règle. Vous n’avez pas besoin de visa lorsque vous travaillez dans ou à :

  • Modelage et pose artistique.
  • Manifestations sportives, culturelles, artistiques et scientifiques.
  • Conférences, séminaires et événements commerciaux.
  • Activités d’enseignement ponctuelles par des conférenciers invités.
  • Production et distribution d’œuvres cinématographiques, audiovisuelles, de spectacles et d’enregistrements musicaux.
  • Prestation de services d’un employeur individuel en France (services à la personne et travail domestique).
  • Audit et conseil en informatique, gestion, finance, assurance, architecture et ingénierie, dans le cadre d’une convention de prestation de services ou d’une convention de transfert intra-entreprise.

En raison du Brexit, les citoyens britanniques subissent les mêmes restrictions d’immigration que les ressortissants non membres de l’UE/AELE. Ils nécessiteront généralement un permis de travail pour travailler en France. En revanche, contrairement aux ressortissants non-UE/AELE, ils n’ont pas besoin de visa pour entrer et séjourner en France moins de trois mois. S’ils souhaitent rester plus longtemps, ils doivent demander un permis de séjour.

Types de visas de travail en France

Il existe quatre importantes catégories de visas liés au travail en France :

  • Visa de travail court séjour.
  • Visa de travail temporaire.
  • Visa de travail long séjour.
  • Visas de travail pour cas spéciaux.

Bien que le processus de demande soit similaire, chacun a des exigences et des coûts différents variant en fonction de sa durée de validité.

Visas de travail français de court séjour :

La France détient un visa de travail de courte durée valable jusqu’à 90 jours sur une période de 180 jours. Ce visa est délivré pour tout travail général de courte durée et tout voyage d’affaires. Vous ne serez pas autorisé à renouveler un visa français de court séjour ; à la place, vous devrez demander celui de long séjour.

Selon votre nationalité et situation, un visa de travail français de courte durée coûte entre 9 € et 80 €. Vous devez payer les frais dans la devise indiquée par le consulat ou l’ambassade lors de votre demande.

Visas de travail français temporaires :

Bien entendu, certains emplois nécessitent une durée plus que 90 jours. Si tel est le cas, vous pouvez requérir un visa de travailleur temporaire. Ce visa comprend une carte de séjour temporaire (visa de long séjour valant titre de séjour – VLS-TS). Ceci est valable de trois mois à un an. Cette exception regarde les travailleurs saisonniers non autorisés à travailler que six mois pendant un an.

Il existe un certain nombre de différents visas de travail temporaire disponibles en France, notamment :

  • Jeunes professionnels âgés de 18 à 35 ans effectuant un travail temporaire lors d’une visite d’échange culturel.
  • Salariés transférés dans une succursale française d’une entreprise internationale.
  • Professeurs de langues et assistants pédagogiques.
  • Mannequins, assistants de mannequins ou employés d’agences de mannequins.
  • Travailleurs saisonniers.

Un visa de travail temporaire coûte 80 €, plus 225 € pour le permis de séjour.

Visas de travail français de long séjour :

Si la durée de votre travail dépasse un an, vous aurez besoin d’un visa de travail de long séjour. Celles-ci sont souvent valables un an, à quelques exceptions près. Par exemple, le permis pour les jeunes au pair est valable d’un à deux ans, le visa de transfert international de trois ans et le passeport talent de quatre ans. Dans tous les cas, le visa long séjour est renouvelable.

Le visa de travail de longue durée est délivré aux :

  • Travailleurs hautement qualifiés, académiques ou innovants (passeport talent).
  • Employés cadres supérieurs transférés de l’étranger vers une succursale française d’entreprises internationales (salarié détaché ICT).
  • Au pair de 18 à 30 ans qui vivra dans une famille en France pour étudier le français.
  • Professionnels de la santé.
  • Autres employés permanents.

Un visa long séjour en France coûte 99 €, plus 225 € pour le titre de séjour. Vous devez payer vos frais avec des timbres fiscaux lors de votre demande.

Passeport Talents :

Comme mentionné précédemment, la France dispose d’un visa de travail appelé passeport talent. Si vous constituez un professionnel hautement qualifié ou un entrepreneur dont les compétences ou les idées commerciales profitent de manière significative à l’économie française, vous pouvez demander ce visa spécial.

Il est valable quatre ans et vous autorise à amener votre conjoint et vos enfants (à charge) avec vous. Le passeport talent est également à 99 €, plus 225 € pour le titre de séjour.

Visas de travail pour cas spéciaux

Visa de bénévolat :

Si vous ambitionnez travailler au service de la Société, la France propose des visas pour trois types de bénévolat :

Pour présenter une demande du visa de bénévolat, il va falloir que vous fournissez une preuve telles qu’une lettre officielle d’acceptation ou une invitation de l’organisation. Si vous en êtes admis, vous recevrez un visa long séjour VLS-T pour la durée de votre stage. 

Expérience professionnelle et stages :

Les étudiants qui aspirent à accomplir un stage professionnel dans une entreprise ou une organisation française sont à la portée de demander un visa étudiant stagiaire. Le stage doit faire partie d’un cours de formation universitaire, d’un programme de coopération de l’UE ou d’un programme intergouvernemental. Par exemple, ce visa est attribué aux infirmières, aux étudiants en médecine et aux pharmaciens.

Vous pouvez également recevoir un visa pour effectuer un stage dans une entreprise française. Pour obtenir un visa de stage (stagiaire), vous devrez signer une convention de stage avec votre employeur, organisation ou entreprise parrain.

Visa Vacances-Travail :

Selon votre nationalité, les voyageurs âgés de 18 à 30 ans peuvent demander un visa vacances travail vous permettant de travailler pendant votre voyage en France. La limite d’âge passe à 35 ans pour les ressortissants argentins, australiens et colombiens. Ce visa est valable un an et n’est généralement pas renouvelable.

Comment présenter une demande de visa de travail en France

Le processus d’obtention d’un visa de travail en France est constitué de trois volets. Tout d’abord, vous devrez vous trouver une offre d’emploi préexistante. Ensuite, votre futur employeur devra demander un permis de travail. Puis, vous pouvez soumettre votre demande de visa de travail.

Permis de travail :

Une fois que vous touchez votre offre d’emploi, l’employeur français peut solliciter une autorisation de travail auprès des Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS).

En règle générale, ils devront fournir :

  • Détails du rôle et description du poste.
  • Numéro de registre du commerce ou numéro d’impôt sur les sociétés.
  • Une preuve de satisfaction face aux exigences du poste (par exemple : adhésion à un organisme professionnel).
  • Une preuve de salaire, à cause des exigences de salaire minimum atténuées par certains postes hautement qualifiés (généralement au moins 1,8 fois le salaire minimum français).

Demande de visa de travail :

Une fois le permis de travail obtenu, vous serez apte à demander un visa de travail. Vous pouvez le faire en soumettant une demande accompagnée des pièces justificatives en ligne. Vous devrez généralement fournir :

  • Passeport valide ou pièce d’identité avec photo.
  • Deux photos d’identité récentes.
  • Preuve de votre offre d’emploi ou de votre voyage d’affaires (par exemple, permis de travail, contrat de travail ou invitation à un événement professionnel).
  • Preuve que vous disposez de fonds pour subvenir à vos besoins en France (par exemple, relevés bancaires).
  • Détails des plans d’hébergement couvrant votre séjour.
  • Preuve d’assurance maladie.

Puis, vous devrez fixer un rendez-vous au centre de demande de visa de votre pays d’origine au plus tard deux semaines avant la date de votre voyage.

Appels et plaintes concernant les visas de travail :

Si votre demande en matière de visa du travail a été rejetée et que vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez déposer un recours soit auprès de l’ambassade ou du consulat de France dans votre pays d’origine, soit auprès de la Commission de Recours contre les Décisions de Refus de Visa. Il doit être accompli dans les deux mois suivant la décision. L’appel doit être en français s’il est envoyé à la Commission d’appel des visas.

Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, vous pouvez faire appel auprès du Ministère de l’Intérieur. La dernière option est de la contester devant le tribunal administratif (Conseil d’Etat). Cela peut être coûteux, alors assurez-vous d’avoir un dossier solide avant de prendre cette décision.

Ressources utiles :

  • France-Visas – le site officiel des visas pour la France.
  • OFII – l’office gouvernemental français en charge de l’immigration (hors réfugiés).
  • OFPRA – l’Office français de protection des réfugiés et apatrides ( Office français de protection des réfugiés et apatrides qui gère l’ensemble de l’immigration pour les réfugiés et les demandeurs d’asile.
  • Ministère de l’Intérieur – le ministère français de l’Intérieur qui supervise l’immigration, l’intégration et les droits des citoyens.
  • DREETS – le point de contact officiel où les employeurs français peuvent sécuriser votre permis de travail.
  • Service-Public – ce site est destiné aux services publics de l’État français.

Next Station – une plateforme de recrutement internationale qui peut vous aider à trouver un emploi en France.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button